mardi 22 janvier 2019

The Mind !


Bon celui là est sorti depuis un moment et la plupart d'entre-vous le connaissent peut-être déjà. Mais c'est un jeu auquel je joue très régulièrement et que je propose souvent lors d'animations. Et à chaque fois c'est un succès !

Sensibilité exacerbée

Commençons par le commencement : l'auteur. Il s'agit de Wolfang Warsch, l'autrichien à qui l'on doit Les Charlatans de Quedlimburg Belcastel ainsi que Très Futé. Il a aussi créé un jeu sur les couleurs : Illusion. Autant dire que ces jeux sont tous aussi variés que réussi ! Et comme beaucoup de monde, j'attends avec impatience ce qu'il nous réserve pour la suite !


Empathie augmentée

Je ne peux m'empêcher de l'imaginer, se rendant chez des éditeurs afin de présenter son nouveau jeu :

"WW : Alors voilà, c'est un jeu collaboratif où chacun a des cartes en main. Le but est de réussir à les placer sur la table dans le bon ordre, sans communiquer d'aucune manière que ce soit. Si ça marche, on recommence avec plus de cartes. Alors, ça vous plaît?
Les éditeurs : ..."


Conscience élargie

Eh oui ! Le jeu est on ne peut plus simple ! Beaucoup d'auteurs et d'éditeurs auraient sans doute cherché une autre idée, ou y auraient ajouté l'une ou l'autre règles. Et ici, rien. On se contente d'une mécanique réduite au minimum et sans fioritures. Pour pouvoir profiter au maximum de l'esprit du jeu.


Maîtrise subcognitive

Et pourtant, le jeu est édité. Et il a rencontré (et rencontre encore) un énorme succès ! Je trouve qu'il fallait oser éditer un jeu pareil, avec si peu de règles et pourtant tant de profondeur. Les allemands de Nürnberger Spielkarten Verlag (NSV) ont pris le risque et la sauce a pris !


Fusion du groupe

La boîte est au même format que The Game (aussi édité par Oya). On y retrouve d'ailleurs à peu près le même matériel : 100 cartes numérotées de 1 à 100 ainsi que quelques cartes supplémentaires pour marquer les différents niveaux du jeu, les vies que l'on a et les shurikens (qui nous aideront dans notre tâche). Un format idéal pour pouvoir le transporter partout ! Et si l'idée du jeu est semblable, l'ambiance générée est très différente !


Perception extra-sensorielle

Le jeu se déroule en plusieurs manches. A chaque fois que l'une d'elles est réussie, on passe au niveau suivant. En progressant d'un niveau à l'autre, chaque joueur aura de plus en plus de cartes en main : 1 au niveau 1, 2 au niveau 2, etc. Et selon le nombre de joueurs, on devra réussir entre 8 et 12 niveaux pour remporter la victoire. Autant vous dire que ce n'est pas une mince affaire.



Communication télépathique

Lorsque la partie commence, on se demande un peu vers quoi on va. On se plie au rituel du début, plutôt par principe et sans vraiment en comprendre l'importance (pour le moment) : chacun pose sa main a plat sur la table, et lorsque tout le monde est prêt on la retire. Le jeu commence alors. Et là, on attend... Un jour va poser sa carte, suivi d'un autre. Les dernières cartes sont posées et on se rend compte que l'on a réussi le premier niveau, il est temps de passer au suivant.




Présence extra-corporelle

Avec une carte en plus par joueur, c'est tout de suite plus compliqué. On va peut-être se tromper, et dans ce cas on perdra une vie. Mais nous en avons reçu autant que de joueurs et on peut se permettre de prendre le risque... Par moment, il sera utile de se reconcentrer. On place à nouveaux tous notre main au centre de la table avant de repartir sur de bonnes bases.

Voilà une vie



Conscience quantique

Et petit à petit, on se rend compte que ça fonctionne. Malgré le nombre de plus en plus important de carte à placer au centre de la table, on arrive a les poser dans l'ordre, comme ça, juste parce que l'on sent que c'est à nous de jouer... Avec parfois des cartes qui se suivent de très près, générant des soupirs de soulagement tant la pression monte en même temps que les niveaux.


Rupture du continuum spatio-temporel

Les joueurs sont liés, c'est indéniable. Et si on pouvait croire à du hasard en début de partie, on se rend bien compte maintenant que l'on est synchronisés. On sait avec une certaines précision quand c'est à nous de jouer et cela fonctionne. Sans compter, sans communiquer. Juste en s'habituant aux autres, à leur rythme. Et si on a un doute, il est toujours temps de lever la main, afin de proposer l'utilisation d'un shuriken nous permettant à tous de défausser notre carte la plus faible.

Shuriken


Harmonie métaphysique

J'ai l'impression que ce n'est pas un jeu à comprendre. Plutôt que de se replier vers soi, chacun avance petit à petit vers les autres, jusqu'à arriver à une synchronisation presque parfaite. On peut bien entendu essayer de rationaliser la façon de faire, chercher une stratégie gagnante ou tout simplement compter... Mais l'intérêt du jeu n'est pas là, mais bien dans le lien que celui-ci crée entre le joueur. Et ça, il faut y jouer pour s'en rendre compte.


Extase spirituelle

Enfin, si vous arriver à enchaîner tous les niveaux, vous pouvez tenter un nouveau défi : recommencer depuis le début. Mais cette fois, plutôt que de jouer vos cartes face visible, vous les jouez face cachée et ne les révélez qu'à la fin de chaque niveau, pour voir s'il y a des erreurs. Autant vous dire qu'il faut que la synchronisation entre les joueurs soit forte pour réussir cet exploit !



Je vous recommande donc chaudement d'essayer The Mind. Pas tant pour le plaisir ludique mais bien pour l'expérience que ce jeu propose. Il nous emmène dans un autre univers, et c'est plus une expérience à vivre, une fois, qu'un jeu en tant que tel. Mais évidemment, pour ce genre de jeu, il faut accepter de ne pas avoir le contrôle et de se laisser faire par le jeu, tout le monde ne s'y retrouvera donc pas forcément... Mais moi, j'ai adoré !

A bientôt,

Maxence



Fiche technique
Auteur : Wolfgang Warsch
Illustrateur : Oliver Freudenreich
Editeur : Nürnberger-Spielkarten-Verlag Gmbh(VO)
Localisation Francophone : Oya
Distributeur : Géronimo (Belgique) - Oya (France)
Joueurs : 2 à 4
Durée : +/- 20 min
Age : dès 8 ans
Prix conseillé : +/- 12€



lundi 21 janvier 2019

DVUF#4 - Des Vidéos Une Fois


Et voilà, nous avons le plaisir de vous annoncer la 4ème émission Des Vidéos Une Fois.
Nous aurons le plaisir d'accueillir monsieur Belgoludiconews : François de Asmodee Belgique.

Elle aura lieu le lundi 4 février 2019 à 20h.
Toujours en Facebook Live (et en différé aussi sur la même page).

Au programme, des tops, des news et une interview de François.
Nous aurons peut-être une nouvelle séquence...

Pour revoir les premières émissions :

L'événement Facebook pour la 4ème : ICI.

Voilà, tout est dit une fois.

Cowmic


jeudi 17 janvier 2019

In Ludo Veritas


Suite à mon article sur L'International Rendez-Vous, organisé par le club Objectif Jeux, on m'avait proposé de venir découvrir In Ludo Veritas, un autre club, mais basé cette fois à Namur. Un rendez-vous a donc rapidement été pris et je suis allé jouer là-bas en fin novembre. Bon, je sais ça fait presque deux mois, mais notre planning a été assez chargé depuis lors et ce n'est que maintenant que j'ai enfin la possibilité de vous en parler.

On commence par les infos pratiques

Le club se réunit tous les jeudis et vendredis (!) à partir de 20h et on peut même y aller un samedi par mois, dans l'après-midi. ça fait donc de nombreuses possibilités de jouer et pour un prix tout à fait raisonnable : si vous payez votre cotisation à l'année, ça vous coûte 24€. Sinon c'est 2€ par activité. Autant vous dire que si j'habitais la région j'aurai directement opté pour la cotisation annuelle !

Ça se passe dans les locaux de l'IATA (rue de la montagne, 43a à Namur - bâtiment G), à quelques pas de la gare de Namur. Si trouver l'IATA est assez facile, il vaut mieux connaître son chemin pour s'y retrouver à l'intérieur de l'établissement. Une première épreuve afin sélectionner les joueurs ;-) Heureusement, Stéphane, la personne avec qui j'avais correspondu m'avait indiqué comment m'y retrouver et j'y suis arrivé sans soucis. Et comme je suis de bonne humeur et que je vous trouve forts sympathiques, voilà les infos :


Une fois garés (si vous venez en voiture, sinon pas la peine, vous pouvez passer directement à l'étape suivante), passez la grille et suivez le chemin qui s'avance devant vous. Le chemin tourne légèrement sur la droite, c'est normal. Vous verrez ensuite un escalier sur votre gauche, prenez le et dirigez vous légèrement vers la gauche afin d'entrer dans un bâtiment éclairé (en hiver c'était facile à trouver). Et là vous n'avez plus qu'à suivre la lumière au fond du couloir pour arriver. Bon et sinon, vous contactez simplement le club avant de venir.

Petite vue du parking, il faut passer par la grille à droite du bâtiment éclairé...

Le Club

A ma connaissance, In Ludo Veritas fait partie des plus importants clubs belges. En effet, il a été créé en 1988 et accueille de nombreuses personnes plusieurs fois par semaine. Étant donné qu'ils sont peu présents sur les réseaux sociaux, nous les connaissions jusqu'alors assez mal (en fait, juste de nom et ils doivent être nombreux dans le cas à passer sous nos radars). Étant donné que les locaux qu'ils occupent sont utilisés par d'autres en journée, leur jeux restent sur place dans des armoires spécialement conçues : quand on arrive, on se retrouve dans une simple salle de classe avec quelques armoires au fond. Mais une fois ces dernière ouvertes, on se rend compte de l'intelligence du rangement : ce sont en fait des doubles étagères mises face à face et équipées de roulettes. Il n'y a plus qu'à les déplacer où on veut pour révéler plus de 600 jeux, classés par ordre alphabétique (à par les nouveautés et les petits jeux qui ont leur espace dédié). Et il reste de la place pour de nouvelles acquisitions ! L'argent des cotisations est bien investit !

Ces derrières ces cloisons en bois que se trouve la ludothèque... Un peu de patience...

Qu'est-ce qu'on y fait?

Bon là, c'est pas une surprise, on joue ! Et pour jouer on a l'embarras du choix ! Il y en a vraiment pour tous les goûts et même de très nombreux jeux très récents. Mais c'est aussi un lieu où l'on peut jouer à des jeux qu'on ne trouve plus ailleurs et qui n'attendent que vous. Il y a une vingtaine de joueur lors de chacune des activités et on s'arrange en début de soirée pour voir qui jouera à quoi avec qui. Je trouve ce principe très convivial et au final, ça permet que tout le monde se connaisse.

tadaaam ! Et encore, là on ne vois que le contenu du fond. Il reste les armoires de gauche
Les dernières nouveautés

Ensuite, il n'y a plus qu'à jouer ! L'espace utilisé est constitué de plusieurs salles de classe. On se répartit donc dans plusieurs locaux pour être plus à l'aise. Personnellement, j'aime moins ce principe qu'avoir une grande salle, car on a l'impression d'être en tout petits groupes, mais il faut faire avec les locaux que l'on a et ça comporte quand même un fameux avantage : même s'il y a beaucoup de monde, il n'y a pas trop de bruit !

De mon côté, j'ai pris un peu de temps pour discuter du club avec Miguel, le responsable, avant d'aller jouer avec Stéphane. On avait prévu de se lancer dans un jeu expert (je vous dit pourquoi un peu plus bas) et c'est Coimbra qui a été retenu. On y a joué à 4 et ce fut vraiment une partie fort sympathique, les explications données par Stéphane étaient excellentes (et c'est suffisamment rare dans les gros jeux que pour être souligné).


Une configuration noire jaune rouge... Ou presque !

Personnellement, même si j'ai bien aimé la partie, ce n'est pas un jeu vers lequel je reviendrai spontanément. Je le trouve agréable mais il me manque un petit quelque chose pour vraiment avoir envie d'y revenir. Car même si l'interaction est bien présente lors du draft et placement des dés, je trouve que les stratégies ne doivent pas spécialement être adaptées en cours de partie et on peut vraiment se lancer dans une direction sans plus en changer... Mais je n'ai fait que deux parties jusqu'à présent et j'y rejouerai sans doute pour affiner mon avis (et Cowmic adore ce jeu donc j'en aurai sûrement l'occasion).


Les dés dans les socles des différents joueurs.

Dans la pièce d'autres joueurs jouaient à Newton, qui à l'air magnifique et bien casse-neurones, les gros jeux étant souvent de sortie ici. Et c'est pour une bonne raison : une parties de joueurs présents adore les jeux experts, ils organisent d'ailleurs chaque année un prix ludique expert.



Newton

L'Expert Game Award

Et oui, c'est ici que l'Expert Game Award est né ! Comme son nom l'indique, il s'agit d'un prix récompensant un jeu expert sorti dans l'année. Ce sont 4 membres du club qui s'occupe de cette récompense : ils suivent attentivement les sorties de gros jeux (y compris ceux ne sortant qu'en anglais) et testent chacun d'eux plusieurs fois afin de sélectionner 4 finalistes qui seront joués par un jury plus large lors d'un week-end. C'est donc une occupation qui prend du temps, tant pour trouver les jeux que pour tous les tester et constituer un jury.

Et s'ils se sont lancés dans l'aventure, c'est à cause d'un constat : les récompenses visant des jeux dits experts sont principalement décernées à des jeux n'étant pas si experts que cela (Le Kennerspiel 18 décerné aux Charlatans de Belcastel en est un bon exemple : c'est un excellent jeu, mais il est tout à fait abordable sans être un joueur assidu). Ici, on vise donc des jeux denses, avec plusieurs voies pour la victoire (et qui se valent !) et d'une durée importante. L'EGA a déjà connu 3 édition et la 4e est en préparation. Les jeux primés jusqu'à présent sont Nippon (2015), Yokohama (2016), Keyper (2017). J'attends avec impatience de connaître les finalistes de 2018 : en effet, je ferai partie du jury final de cette année et devrait donc jouer aux 4 (et je m'en réjouis !). Je vous reparlerai donc donc ce prix dans les mois à venir !




Pour connaître toutes les infos ainsi que les jeux actuellement en cours de tests, je vous invite à visiter leur site web et à la suivre sur Twitter où il sont assez actifs.

Autres événements

Chaque année, le club propose deux événements importants : Le Diplonam et les 33heures In Ludo Veritas. Ce sont deux week-ends où vous pourrez jouez à tous leurs jeux, participer à des tournois, etc.
Le premier a généralement lieu le 1er weekend de mai (les 4 et 5 mai cette année), le second un peu après Essen, en début novembre (c'est l'occasion de venir tester toutes les nouveautés ramenées d'Allemagne). Si je suis disponible, vous m'y croiserez sans doute pour fêter leurs 31 ans !

A bientôt?

Vous l'aurez compris, j'ai adoré ma visite et j'y retournerai sans doute si je passe dans les parages un jeudi ou vendredi. C'était encore une bonne occasion de sortir de Bruxelles et de voir ce qui se fait ailleurs, d'autant plus que c'est lieu où l'on jouait bien avant notre arrivée dans le monde du jeu ;-)

A très bientôt pour de nouveaux articles ludiques Made In Belgium, une fois !

Maxence

Ps : j'ai un peu raté mes photos des lieux, ce qui explique qu'il n'y en ait pas ;-)


Liens

Page Facebook : ICI
Site Web : ICI




mardi 15 janvier 2019

Cerbère - Le Coup de Cœur de Charlotte


Pourquoi vous écrire un coup de cœur sur Cerbère ?

Il y a quelques semaines, Maxence est arrivé avec un jeu (jusque là, rien d’anormal) et m’a dit « Celui-là, il VA te plaire, une fois ! » (c’est le cas de pas mal de jeux, j’avoue, mais le ton pris par Maxence faisait penser que celui-ci me plairait particulièrement). Avant même d’y jouer, j’ai été séduite par l’idée du semi-coopératif et, surtout du « Si le méchant t’attrape, tu joues le méchant, une fois ! » :D
Dès ma première partie, j’ai confirmé les instincts de Maxence. Et quelques parties plus tard, il m’a paru évident qu’il était devenu mon jeu du moment !


Raconte-nous l’histoire…

Durant votre vie, vous n’avez pas toujours été très gentil… (c’est pas bien de traverser au rouge, je vous aurai prévenu !!!) Vous avez donc atterri dans les enfers, tout comme vos camarades. Mais la vie dans les enfers ne vous plaît pas trop. Ensemble, vous essayez de fuir… en veillant à ce que le Cerbère ne vous rattrape pas.

Mais la barque qui permet de traverser le Styx ne pourra pas accueillir tout le monde. Elle possède un nombre limité de places : 1, 2 ou 3 places. Et elle ne part que lorsqu’elle est complète…

Sacrifierez-vous vos camarades ? Créerez-vous une alliance pour en sortir ? Vous laisserez-vous rattraper par le Cerbère ? A vous de jouer !

Euh… OK… Mais comment on fait pour jouer ?

Durant la partie, chaque joueur incarnera un personnage. A chaque tour, il devra jouer l’une de ses cartes. Celle-ci aura un coût mais permettra de réaliser une action intéressante pour soi, ou pour le groupe. On aura également la possibilité de jouer une carte survie (si on en a) durant son tour de jeu (avant ou après la carte normale, au choix).

En fin de tour, si le dé a atteint la dernière case de la piste de rage, on fera avancer le Cerbère en conséquence… S’il attrape un ou plusieurs joueurs, ceux-ci deviennent Cerbère… ou perdent la partie s’ils font partie des 2 derniers survivants.

La partie prend fin de 2 manières :
- La barque est remplie. Dans ce cas, le(s) joueur(s) s’y trouvant gagnent la partie !
- Cerbère attrape le dernier joueur. Dans ce cas, tous les joueurs devenus Cerbère, exceptés les 2 derniers, remportent la partie.

Il est évidemment plus glorieux de gagner en tant que survivant… Mais réussirez-vous à résister à l’envie de devenir Cerbère ? ;-)


1) Le plateau de jeu

Cerbère démarre de la 1ère case. Les joueurs commencent sur la 3ème . L’objectif est d’atteindre la barque la plus proche.

Mais…

2) Les barques



Seule UNE barque partira : la plus proche du rivage… Elle ne sera révélée que lorsqu’un joueur l’atteindra. Avant sa révélation, il est possible de la regarder secrètement OU de l’échanger avec une autre barque. Après avoir été révélée, plus de changement possible !

La barque ne part qu’une fois complète…

3) Les cartes des joueurs



Les joueurs doivent jouer une carte par tour. Elles permettent d’activer des effets pour soi et/ou pour les autres joueurs (bonhomme noir = moi-même / bonhomme blanc = un autre joueur) : piocher des cartes, avancer, ou regarder/échanger une barque.

On joue la carte dans un seul sens, on ne débloque donc l’effet que d’un côté…

L’usage des cartes à un coût qui avantage le Cerbère : avancer le dé sur la piste de rage, augmenter le niveau de rage en tournant le dé, défausser une carte Survie.

4) Les cartes Survie



On peut en utiliser une par tour, sans obligation. On active une seule ligne de la carte. La 2ème ligne étant plus intéressante mais ayant un coût… (défausser d’autres cartes Survie, reculer,…)

Ces cartes peuvent aider à faire avancer plus vite sur le plateau, avoir certains avantages qui se révèlent parfois très intéressants, mais certaines peuvent aussi aider le joueur à se sacrifier…
C’est d’ailleurs comme ça que j’ai pu devenir Cerbère dès mon premier tour de jeu lors d’une partie. Un rêve devenu réalité ! :D (depuis, tout le monde se méfie de moi… :O )

5) La piste de rage



Plus on s’éloigne, plus Cerbère s’énerve… Et cette piste en est témoin.

Chacune de nos actions nous demandera de faire avancer le dé ou augmenter sa valeur. Lorsque le dé atteindra la dernière case de la piste de rage, Cerbère avancera d’autant de cases qu’indiqué sur le dé… en s’arrêtant dès qu’il rattrapera un (ou plusieurs) joueur(s). A ce moment-là, il retournera à la dernière case avec un symbole Cerbère sur le plateau.

Les pions attrapés par Cerbère iront sur la piste de rage, et feront donc redescendre le dé moins bas… Vous imaginez bien comme le jeu peut s’accélérer ? ;-)

6) Cerbère…



Cerbère gagne si aucun joueur ne quitte les enfers… Des joueurs peuvent donc gagner en tant que Cerbère, une fois que celui-ci les a attrapés, leur rôle est d’empêcher à tout prix les autres de s’enfuir…
Une fois devenu Cerbère, les tours de jeu sont les mêmes, sauf qu’on joue avec le verso de nos cartes, ce qui active les pouvoirs du Cerbère : avancer le Cerbère, piocher des cartes « Sacrifice », faire reculer des joueurs, etc… Les cartes « Survie » ne sont plus utiles, mais sont donc remplacées par les cartes « Sacrifice ».

Pourquoi y jouer ?

Dans la vraie vie, je suis une fille plutôt gentille (je crois ?). Quel plaisir de pouvoir faire des coups bas aux autres et les trahir dans un jeu !

Si vous aimez un peu de coopération et beaucoup de trahison, un peu de stratégie et une bonne ambiance, le fait de pouvoir changer d’objectif en cours de partie, alors foncez !
Envie d’y jouer ? Proposez-moi une partie, une fois ! ;-)

Charlotte 
(Guest DJUF - Organisatrice du Brussels Games Festival)


L'avis de Maxence (écrit par lui-même)

N'allez pas croire que je viens donner mon avis juste parce que c'est un guest qui a rédigé l'article ! C'est juste que, comme Cowmic vous l'avait annoncé dans Le Menu 2019, nous allons désormais essayer de donner plusieurs avis dans nos articles.

Comme Charlotte vous l'a dit, on est ici vraiment dans un jeu où l'on peut perdre des amis, les coups bas sont légion et on ne peut se fier à personne ! Et en effet, on a des réactions que l'on n'aurait jamais dans la vraie vie (du moins j'espère...) et c'est ça qui rend Cerbère si savoureux. Il n'est toutefois pas à conseiller à tous les joueurs : il peut être extrêmement frustrant de voir les autres s'allier contre soi, et c'est assez particulier de pouvoir changer de camp en pleine partie. Tout le monde n'aimera peut-être pas, je vous conseille donc de l'essayer pour vous faire votre avis, mais pas avec n'importe qui :-p

Le matériel est vraiment bien : tous les meeples sont personnalisés, le plateau est modulable afin de pouvoir varier la difficulté et on pourra même tenter de réaliser tous les défis présents sur le tour de la boîte.

Au niveau de l'équilibrage, même si dans les premières parties on a tendance à avoir l'impression que c'est toujours Cerbère qui l'emporte, finalement quand les fuyards s'allient efficacement, il devient nettement plus difficile de les rattraper. On peut donc s'amuser à essayer de nouvelles stratégies (et trahisons) et la rejouabilité est bien présente !

Fiche technique :

Auteur : Pierre Buty
Illustrateurs : Pierre Ples & Jules Dubost
Editeur : La Boite de Jeu & Origames

Joueurs : 3-7
Age : 10+
Durée : 45 minutes

lundi 14 janvier 2019

Venez jouer grâce à AMUZO !

Il y a quelques mois, nous avons été contactés par un membre de l'équipe d'AMUZO pour nous proposer de participer à leur première soirée jeux en janvier. Jusque là, nous n'avions encore jamais entendu parler d'eux et nous avons donc proposé de les rencontrer afin de discuter de leur projet et voir ce que l'on pouvait faire pour eux. Avec nos agendas chargés, ce n'est que la semaine passée que j'ai enfin pu les rencontrer et le projet m'a tout de suite séduit, une fois !

Mais avant d'aller plus loin et de vous les présenter, il y a une date importante à bloquer :

Quand?
Le samedi 19/01/19 
de 17h à minuit
Quoi?
Leur première soirée jeux
Où?
Salle Dublin
Rue de Dublin,13 à Ixelles
Combien?
 5€
Comprenant une boisson si achat en prévente (ici)

 Et maintenant, qui sont-il?

AMUZO, c'est 6 jeunes de rhéto de l'Athénée Royal Jean Absil super motivés qui ont lancé leur projet sous forme de mini-entreprise. Ils s'insèrent ainsi dans le programme de l'ASBL LJE (Les Jeunes Entreprises) qui pousse des jeunes en fin de secondaire à découvrir le monde de l'entreprise, le temps d'une année, en en créant une par eux-même.

Leur projet est de rassembler en utilisant le jeu. Ils veulent ainsi faire (re)découvrir le monde du jeu de société. Et pour ça, ils ont plusieurs événements de prévus !

Et que font-ils?

Ils ont prévu d'organiser 3 soirées jeux à Bruxelles. Je vous ai déjà parlé de la première qui arrive à grands pas, les deux autres devraient avoir lieu les samedis 16 février et 23 mars.

 Au programme

De nombreux jeux seront à votre disposition, et il y en aura pour tous les goûts : party games, jeux familiaux, jeux experts... La plupart seront empruntés à Ludéo, la ludothèque de la COCOF mais ils apporteront aussi leurs propres jeux et plusieurs auteurs seront présents pour vous présenter leurs créations. Il paraît même que je serai là avec toutes sortes de coups de cœur à vous faire essayer ;-) (Je viens d'ailleurs de recevoir Detective si certains veulent tester ce superbe jeu d'enquête...). Et je ne serai pas le seul animateur vu que l'ensemble de l'équipe d'AMUZO sera disponible pour vous guider et vous expliquer les règles des jeux.

Il y a aura bien entendu aussi un bar varié où vous pourrez vous désaltérer.


Autres projets

En plus de l'organisation des soirées jeux, ils ont aussi mis sur pied une récolte de jouets afin de les offrir à des enfants pour le besoin. Et l'opération a eu un beau succès puisqu'ils ont récolté 135 jeux et jouet ainsi que 30 livres.
Les jeux récoltés
Du coup, je vous invite à nous rejoindre ce samedi pour passer un super moment avec nous. Encourager des jeunes motivés tout en jouant, ça vaut la peine, non? Et si vous prenez déjà vos préventes sur leur site, vous aurez droit à une boisson offerte ! Donc plus d'excuse pour ne pas être là !

Liens 

La page Facebook de l'événement : ICI
Leur site Web : ICI
Leur page Facebook : ICI

A samedi,

Maxence