jeudi 21 mars 2019

Le week-end MBGA 2019



Du 8 au 10 mars a eu lieu le week-end consacré à la désignation du MBGA, le Mensa Be Games Awards. J'y étaits, je vous dis tout

Tout d'abord, Mensa, c'est quoi?

"Mensa est une organisation internationale réunissant des personnes à haut quotient intellectuel. elle rassemble mondialement plus de 100.000 membres. Mensa réunit des personnes intelligentes à un niveau local, national et même à l'occasion d'événments internationaux."

Dans la continuation de cette présentation, vous pouvez en déduire que Mensa Be est la branche belge de Mensa. Tout le territoire du pays est couvert par l'ASBL puisqu'il y a des réunions organisées à Ath, Anvers, Bruges, Bruxelles, Gans, Herenthout, Hasselt, Louvain, Louvain-La-Neuve et Liège.

Outre ces réunions, les membres organisent principalement des conférences sur des thèmes très différents (l'Hindi, la science-fiction, la dégustation du vin ou l'hypnose...)(http://mbe.webfactional.com/members/activities.php?lang=fr) et des tests de QI pour permettre à tout le monde de savoir s'il pourrait devenir mensan en ayant un résultat supérieur ou égal à 98% des résultats obtenus. En pratique, autour de vous, ce 2% correspondrait à 1 individu sur 50. Ca fait pas mal de monde au final ! (plus d'infos via ce lien)



En fait, Mensa Be, c'est aussi le plaisir de la rencontre (avec des membres ou non), la démystification du HQI, une volonté énorme de passer de bons moments ensemble.


Le Mensa Be Games Award

Pour ses 50 ans, Mensa Be a eu l'idée de créer un prix ludique. L'idée est de mettre en avant ce que représente l'association : la rencontre, la convivialité et la stimulation de neurones.

En 2016, il y a eu 5 prix remis :
* Mensa Best Game 2016 : Codenames
* Mensa Youth Game : Cortex Kids
* Best Belgian Game : Kumo Hogosha
* Best Cooperative Game : Mysterium
* Best Mind Game : Codenames

Même chose en 2017 :
* Mensa Best Game 2017 : Unlock !
* Mensa Youth Game : Kingdomino
* Best Belgian Game : Magic Maze
* Best Cooperative Game : Unlock !
* Best Mind Game : Unlock !

En 2018, pas de prix, le but étant de décaler le prix d'octobre (avant Essen) à Mars (après Essen). Du coup, grand retour en ce début 2019 avec 13 sélectionnés pour participer à cette nouvelle édition. Pour l'occasion, les prix remis ont été un peu revus. A présent, ils sont 3 :

* Mensa Best Game : le meilleur jeu du point de vue réflexion et globalement
* Mensa Best Social Game : le jeu qui donne le plus de plaisir à jouer ensemble
* Best Youth Game : le jeu préféré des jeunes



En plus de ces trois prix, le meilleur jeu belge et le meilleur jeu coopératif seront mis en avant.

Et concrètement?

Pour organiser les Mensa Be Games Award, Mensa Be s'est entouré des professionnels du jeu que sont Les Dés Punchés et Imagimonde. Les trois partenaires font une sélection d'une douzaine de jeux récents (sortis dans l'année), disponibles en belgique et accessibles au grand public (ni trop longs, ni trop complexes, ni trop particuliers point de vue thème).

Ces jeux sont proposés au vote du public grâce à un formulaire en ligne mais aussi des Mensans et autres volontaires lors d'un week-end ludique où la sélection est jouée.

Cette looooongue introduction étant finie, venons-en au week-end auquel j'ai participé, une fois.

 Le MBGA Week-end

Le week-end commence le vendredi soir et finit le dimanche après-midi. Près de 48h  pour tester les 13 jeux de la sélection 2019. Un gîte est réservé du côté de Chimay, il peut accueillir entre 30 et 50 personnes, ce qui laisse de la place pour développer le week-end l'année prochaine. En effet, en plus des animateurs-organisateurs, nous sommes une vingtaine de participants, dont 3 non-Mensans, moi-même et deux gagnants du concours réalisé lord du centième Belgoludiconews. Je dis 3 non-Mensans mais l'accès à un test de QI est compris dans le prix du séjour. Nous saurons donc bientôt si nous pouvons participer en tant que membre au week-end l'année prochaine. En parlant du prix, le séjour coûte 130€ pour les non-mebmres (100€ pour les membres), comprenant 2 nuits dans le gîte, 2 petis-déjeuners et 4 repas chauds (je reviendrai sur la nourriture plus loin ;) ), l'animation, un jeu offert à la fin du week-end et donc le fameux test qui est normalement payant. Il y a également une possibilité de ne venir que durant la journée du samedi et de payer à ce moment là 30€ pour les non-membres (25€ pour les Mensans).

L'accueil est chaleureux et on rentre vite dans le sujet avec un petit jeu de cohésion : on note le nom de tous les participants en vesion mots croiés, ainsi que le critère principal qui fait pour chacun qu'un jeu est bon. On enchaïne avec l'apéro et le repas qui donne le ton du week-end : on va s'amuser et bien manger.





 La majorité des participants au week-end sont des joueurs mais plutôt amateurs. Ils ne connaissent donc pas la plupart des jeux présents. Les membres des Dés Punchés et d'Imagimonde sont là pour expliquer les jeux et aider en cas de problème. Imagimonde a d'ailleurs prévu de jolies mises en scène pour toute une série des jeux. L'immersion est encore plus forte.

L'ambiance est détendue pendant les parties. Le but n'est pas de gagner mais de découvrir, de s'imprégner du jeu. Par contre, en fin de partie, on redevient sérieux. Chacun est invité à écrire dans son petit carnet les notes (réflexion - convivialité - globale) qu'il donne au jeu, ainsi à écrire un petit texte pour justifier cet avis. On écrit, on discute... et on fait une petite photo en tenant un panneau sur lequel on a inscrit le mot qui décrit le mieux  le jeu pour nous. Et pas de langue de bois, qu'on aime ou qu'on déteste !






Régulièrement,  les participants se réunissent pour manger (je vous ai déjà dit que c'était très bon?) mais aussi pour échanger sur les jeux. Les photos de chacun avec son petit panneau sont diffusées, des sondages sont faits en direct, chacun peut défendre son poulain.



Annonce du Best Youth Game

Très rapidement, un petit tour des jeux en lice pour les prix :

* Bunny Kingdom :
Un jeu de draft, de placement de petits lapins sur le plateau et de gestion de territoire. On choisit une carte qui sera visible (pose d'un l lapin ou amélioration d'un lieu) ou cachée (objectif de fin de partie) puis on passe le paquet à son voisin.

* Carpe Diem :
Je déplace mon pion selon un sytstème de déplacement en étoile, je choisis une tuile dans le lieu où j'arrive, je place la tuile dsur mon plateau en essayant de faire des combinaisons intéressantes. A la fin de la manche, je choisis un objectif en espérant en trouver un qui me permettra de gagner des points. Rien de compliqué en apparence.

* Chronicles of Crime :
une enquête interactive. Via l'application, on se déplace de lieu en lieu, on interroge les témoins et suspects sur des personnes ou des détails matériels de l'enquête. Et on résout l'enquête si on ne se perd pas comme nous dans les éléments qui la composent.

* Décrypto :
Deux équiipes ayant chacune 4 mots devant elle. Un joueur reçoit un code chiffré qui cible 3 des 4 mots. Il doit inscrire 3 mots qui permettront à ses coéquipiers de trouver le code mais qui seront suffisamment compliqués pour que l'équipe adverse n'y comprenne rien.

* Gravity Superstar :
On se déplace en suivant la gravité (le sens du personnage sur le plateau), on ramasse des étoiles pour faire les meilleures combinaisons et on atterit - par mégarde - sur un autre joueur pour lui prendre une étoile.

* Histoire de peluches :
un jeu de société aux portes du jeu de rôle où l'on incarne des petites peluches qui partent à l'aventure. On progresse au fil des pages du livre-plateau et on combat à grands coups de dés les méchants.

* L'ile au trésor :
Tiré du livre de Stevenson, les pirates cherchent le trésor de Long John Silver. Celui-ci, en prison, n'a d'autre choix que de leur donner des indices - parfois vrais, parfois faux - en dessinant sur la carte -plateau. Quel pirate trouvera le trésor avant que Long John ne sorte de prison?

* Kitchen Rush :
Le stress des cuisines dans ce jeu coopératif en temps réel. On prend les commandes, on prépare les plats, on va au marché, on fait la vaisselle... Avec la voix d'Etienne Espreman qui nous nargue pour nous dire que la fin approche.

* The Mind :
Poser des cartes dans l'ordre croissant sur la table, ça parait facile. Ca l'est moins quand on ne peut pas parler... à moins qu'une sorte de cohésion ne se crée entre les joueurs.

* Orbis :
Les dieux créent leur monde pyramidal en rassemblant des petits-bouts de terre et en échangeant contre elles des adorateurs. Une sorte de puzzle-casse-tête.

* Santorini :
Le jeu abstrait de la sélection : je déplace un de mes pions et je construis autour de lui un étage de bâtiment. Le but étant d'arriver en premier en haut d'un bâtiment de 3 étages. Plus facile à dire qu'à faire.

* Shadows : Amsterdam :
Un mélange de Codenames et de Mysterium en simultané : je reçois une ou deux cartes avec une image et je dois me déplacer sur le plateau sur une image en rapport avec celle(s) que je viens de recevoir. Je passe par 3 check-points et je trouve la sortie avant l'équipe adverse.

* Solenia :
On ramasse des ressources autour de l'aéronef, on le fait bouger, on vend ses ressources, en faisant attention que le jour et la nuit se succèdent. Les places sont chères pour être le plus rentable.



Mon avis sur le week-end

On a bien mangé (comment ça? Je l'ai déjà dit?), l'ambiance était bonne, les jeux bien choisis, même si je n'aurais pas forcément fait exactement la même sélection.

Pour ce qui est du processus mental demandé pendant le week-end, j'ai trouvé ça très intéressant. Devoir se poser à la fin de la partie pour noter, écrire, discuter, ça fait ressortir des choses que l'on avait peut-être remarquées mais pas forcément identifiées. Un très bon exercice d'analyse de jeu.

Avec mes deux camarades, nous connaissions déjà la majorité des règles donc nous avons demandé assez peu d'aide mais elle nous a toujours été donnée rapidement, efficacement et avec le sourire quand c'était utile.

En résumé? Vivement l'année prochaine, une fois !

Et donc, les gagnants sont...

 Le Mensa Best Social Game a été attribué à Decrypto.

Le justificatif des votants : Decrypto est un jeu d'ambiance et de commnication par équipes, de l'éditeur Scorpion Masqué, réé par Thomas Dagenais-Lespérance. La mécanique,, toute simple, permet de combiner deux plaisirs de jeu : celui d'embrouiller l'adversaire tout en essayant de trouver les indices les plus subtils possibles. Un jeu très fun et très convivial, sans pour autant sacrifier la réflexion.

Le Best Youth Game a été attribué à Kitchen Rush  

Le justificatif des jeunes votants : Kitchen Rusch, de David Turczi et Vangelis Bagiartakis, édité en français par Geek Attitude Games. Un jeu coopératif de pose d'ouvriers en temps réel, tendu, immersif, et prenant. Un jeu complètement speed, aux mécanismes parfaitement imbriqués dans son thème.

Le Mensa Best Game a été attribué à Solenia

Le justificatif des votants : Solenia, de l'auteur et éditeur Sbastien Dujardin (Pearl Games), nous a séduits par sa simplicité et sa fluidité, la beauté et l'originalité de son matériel et de ses illustrations, et sa mécanique intéressante de plateau qui évolue en  cours de partie. Un magnifique jeu, tant pour les débutants que pour les joueurs plus confirmés. 

 


Laetitia

mercredi 20 mars 2019

Be Proto Party


Ca fait un moment qu'on vous en parle, ça y est ! Nous avons trouvé un chouette endroit pour organiser notre première Be Proto Party ! On avait envie de mettre en avant le côté culturel et convivial de la création ludique, on se retrouve donc dans un lieu inédit avec de nombreux auteurs présents pour vous présenter leurs prototypes !

En pratique

On vous donne donc rendez-vous le dimanche 14 avril 2019, de 14h à 22h dans les locaux de l'OIRD, quai des charbonnages, 68 B55 à 1080 Molembeek Saint Jean. 
C'est gratuit et il y aura un petit bar pour vous désaltérer. 

Des protos? C'est quoi?

Avant d'arriver chez vous dans une belle boîte, les jeux passent tous par une phase de développement plus ou moins longue afin d'éprouver les mécaniques et trouver un éditeur prêt à (s')investir dans le jeu. Ce sont ces protos que l'on vous propose de venir tester ! Mais rassurez-vous, tous les jeux qui seront présentés sont déjà bien aboutis et leurs auteurs seront ravis de vous les faire tester puis de discuter avec vous de votre ressenti sur leurs créations.

Ce sera donc l'occasion de mettre en avant le travail des auteurs de chez nous, et de se projeter dans le futur avec ces jeux qui, espérons-le, arriveront un jour dans vos boutiques préférées. 

Le lieu

On se retrouvera à l'OIRD : l'Organisation Internationale pour la Réussite et le Développement. C'est une organisation qui propose de nombreuses activités à l'attention des jeunes et des familles grâce à des échanges éducatifs et culturels afin de montrer que la réussite est accessible à tous. Parmis les activités proposées, on retrouve par exemple leur programme One Star, One Destiny qui propose aux jeunes de rencontrer des personnalités afin de lutter contre le décrochage scolaire et la démotivation. De nombreuses célébrités sont déjà passées par là, comme Sa Majesté La Reine Mathilde, Jamel Debbouze, Hadja Lahbib ou encore Yann Arthus Bertrand. Ils proposent aussi de nombreux cours (avec entre autres des cours de langues mais pas que) et permettent à des jeunes du quartier de partir en voyage avec eux. Pour plus d'infos, je vous invite à aller faire un tour sur leur site : http://www.oird.org/

Qui sera là? 

La liste n'est pas encore complète, je rejouterai les protos présents au fur et à mesure des confirmations. Pour suivre l'actualité de cet événement et les descriptions complètes des jeux présentés, je vous invite à suivre l'événement Facebook créé pour l'occasion.

Déjà confirmés une fois :
- Canyon Cup de Simon et François Pirson
- Crazy Dentist de Vincent Joassin
- Les Glandeurs de Cedric Baelen
- Les Sept mers de Joseph La Marca
- The Belgian Beers Race de Michaël Boutriaux
- Wild Lottery de Jean-Baptiste de Borman
- Présence de Benoît Miclotte avec l'un ou l'autre protos (on vous dira lesquels dès que possible)
- et beaucoup d'autres ! 

Venez nombreux pour faire honneur à ces créateurs, et si le succès est au rendez-vous, il n'est pas impossible que l'on remette ça dans le futur !

Maxence

mardi 19 mars 2019

Q-System - Sherlock



Geek Attitude Games nous propose un jeu d'enquête coopératif pas comme les autres.
Repris d'une version espagnole sortie début 2018 chez GDM Games, la Série Sherlock est la première trilogie de "Q System". GAG est le partenaire francophone qui nous met ce petit bijou à disposition depuis le Festival de Cannes. Il existe également en italien, allemand, grec, russe, tchèque, et espagnol donc, rien que ça !

Grâce à un jeu de 32 cartes, l'équipe, composée de 1 à 8 joueurs va tenter de résoudre une énigme. Il s'agit d'un jeu à usage unique et il existe actuellement 3 scénarios : "Dernier Appel", "Mort un 4 Juillet", "La Tombe de l'Archéologue"et 1 scénario démo.
Chaque scénario se jouera en maximum 60 minutes, mais cela dépend des joueurs...

Comment ça se passe ?

Chaque joueur reçoit 3 cartes Indice (2 cartes à 6 joueurs ou plus), sur celles-si vous trouverez différentes informations qui vont vous aider (ou pas) à résoudre l'énigme, ça peut être une information écrite, un plan, une image, ...
A son tour, le joueur a la possibilité soit :
- de révéler une carte à toute l'équipe car il estime que cette information est capitale ;
- de défausser une carte en révélant uniquement ce qu'il peut, c'est à dire les parties de texte qui sont soulignées sur la carte.
Si c'est une image, il pourra dire par exemple "Je défausse une image qui montre une cheminée", mais rien de plus. Il ne pourra plus parler des cartes qu'il a défaussées.

Quelle que soit l'action faite, le joueur pioche une nouvelle carte Indice, c'est alors au suivant, et ainsi de suite.

Il vous faudra essayer de révéler le moins de cartes Indice inutiles possible, chacune donnant une pénalité de - 1 point de victoire, pensez-y donc à 2 fois avant de révéler une cartes Indice !

Une fois les 32 cartes passées dans les mains des joueurs, une série de 10 questions leur sera posée.
Vous aurez alors le droit de vous rappeler ce que vous avez vu ou lu dans les cartes que vous avez défaussées...
Qui est le meurtrier ? Quelle est l'arme du crime ? A quelle heure la victime est-elle décédée ? Vous imaginez le genre de questions. Celles-ci auront un choix multiple proposé.
Une fois toutes les questions répondues, on compte 2 points par bonne réponse et on supprime un point par carte Indice inutile révélée durant la partie.

Les scénarios 


Mort un 4 juillet
Une histoire de fête nationale qui tourne mal, un cadavre est retrouvé dans un bosquet...





Dernier appel
Un décès suspect dans un vol long courrier, résoudrez-vous le mystère du vol TJ1309 ?




La tombe de l'archéologue
Nous commençons cette émission de nouvelles le 25 août 1923 avec une triste nouvelle: la mort du célèbre archéologue et explorateur Edward Carter, retrouvé mort dans son bureau... 



Mon avis ?


Les jeux coopératifs ne sont pas mes préférés... dans Q-System - Sherlock, chacun prendra part entière à la résolution de l'énigme. Il vous faudra un bon esprit de déduction, du bon sens, pouvoir faire le lien entre les diverses informations... et écarter les fausses pistes. Quel que soit le type de joueur, on est à fond dans l'enquête !
Au début, on part de nulle part, forcément, le premier joueur à révéler une carte le fera un peu par hasard. Tout à coup, les indices des autres joueurs se révéleront indispensables, ou complètement inutiles, enfin, ou pas...
J'ai pu jouer "Dernier Appel" avec une équipe de 7 joueurs et "Mort un 4 Juillet" à 3 joueurs sur laquelle nous avons cartonné alors qu'elle était censée être plus compliquée, très clairement, le fait de jouer à moins de joueurs a facilité l'enquête vu que les mêmes informations circulent dans moins de mains.

GAG a même pensé à vous offrir une petite mise en scène pour le démarrage, un petit audio à diffuser avant de lancer la partie :
"Dernier Appel"
"Mort un 4 Juillet"
"La Tombe de l'Archéologue"

Pour un prix plus que correct, une fois, un moment d'intrigue et de réflexion entre amis vraiment sympa, la série des Q-System avait bien plu à Essen en anglais, ça ne posait pas trop de soucis pour les personnes ayant de bonnes bases en anglais, Geek Attitude Games a eu la bonne idée d'en faire la version francophone ! Des règles expliquées en quelques secondes, n'importe qui (joueur ou non) pourra prendre part à l'intrigue. En prime, le jeu vous permet de résoudre l’énigme seul. Il parait que si cela fonctionne bien (ce qui a l'air d'être le cas), d'autres scénarios pourraient voir le jour en français. Moi, j'ai hâte ;-)

Avis de Maxence

Contrairement à Val, moi les coopératifs, j'adore ! Et pourtant, je dois dire que j'étais vraiment très sceptique à la lecture des règles... J'ai dans un premier temps testé Dernier Appel (avec Val d'ailleurs) et directement après que les premières cartes aient été jouées, on se rend compte que ça marche ! Les théories commencent à être élaborées et la communication entre les joueurs est forte. Ici, aucun effet de leader possible vu que tout le monde ne dispose pas de toutes les infos. Notre score fut assez catastrophique, mais qu'est-ce que c'était bien ! J'ai ensuite testé le scénario de démo, qui en réalité est un scénrio complet qui n'est juste pas vendu. On était deux, et là c'est tout de suite plus facile car nous avons chacun plus d'informations. Le score était beaucoup plus haut mais les sensations tout aussi plaisantes ! Encore une fois, Geek Attitude Games a eu du flair pour nous dénicher une localistaion de qualité, dans un petit format mais avec suffisamment de profondeur pour être complètement immergé pendant une heure.

VaL

Fiche technique
Auteur : Joseph Izquierdo, Marti Lucas
Éditeur : Geek Attitude Games
Distributeur : Asmodee
Joueurs : 1 à 8
Durée : 30 à 60 minutes
Age : 8+
Prix : 8,50€
Site de Q-System


jeudi 14 mars 2019

Youplay 2019


Ce fut la 11ème édition du Made In Asia et la 4ème édition de son DLC gratuit, Youplay. La 4ème année que nous suivons ce festival en ciblant la partie jeux de société, sans oublier de profiter du reste des 2 salons (en 1). Cette année fut à nouveau un succès pour les organisateurs.

Le petit mot sur le salon :
Si vous avez raté nos articles de 2016, 2017 et 2018, sachez que le Made In Asia est le rassemblement des fans de mangas, animés et jeux vidéo. Chaque année, vous y retrouvez des stands dédiées à ces univers mais également des invités célèbres, parfois japonais, parfois youtuber, des animations, des concerts,... Depuis 2016, un second salon s'est greffé au MIA (Made In Asia), le Youplay : le salon du jeu, de la vidéo et du jeu vidéo.
Pour la partie "jeux de société", vous y retrouvez donc les distributeurs et éditeurs de jeux présentant leurs jeux (nouveautés, prochaines sorties ou grands classiques) , des boutiques spécialisées, de l'animation par l'équipe du Brussels Games Festival, sans compter les protos, les clubs de jds et de jeu de rôle et même de l'escape game. Bref, il y avait de quoi y passer un bon moment...

Le Samedi au Mia

Les "habitués" du salon le savent : le vendredi est calme mais frais. Avec un bon pull, voire une veste, il y a moyen de s'essayer à beaucoup de nouveautés tandis que, Al' le soulignait déjà l'année dernière, les éditeurs patientent après samedi et son affluence. Cette affluence ne m'a pas empêché de revenir le samedi et de tout de même profiter en me glissant aux places se libérant ici et là.

Le vendredi au Mia... c'est plus aéré

Le Vendredi :
Le vendredi fut donc la journée relax accompagné d'Al' notamment, en voici le résumé des jeux joués.

# Corinth - Days of Wonder :

Corinth s'ajoute à la liste des jeux à la mécanique du moment : les roll's & write ; mais il le fait tranquillement : tout en étant stratégique, il reste très léger. En 30min, la partie est pliée et les dés en sont jetés. En quelques manches (dépendant du nombre de joueurs), chaque joueur lancera à son tour les dés, qui seront triés et regroupés sur une piste centrale selon leurs valeurs, puis chaque joueur depuis le joueur actif, viendra prendre l'ensemble des dés d'une même valeur.
Selon l'emplacement de la piste d'où ils proviennent et du nombre de ses dés, le joueur cochera les ressources, l'or ou les chèvres récupérés sur son feuillet personnel ou utilisera la valeur du dé pour l'action particulière du déplacement de l'intendant dans le marché.
De plus, les chèvres et or peuvent être dépensés pour acheter des bâtiments qui octroieront différents bonus pour le reste de la partie.
Tout le jeu consistera en la prise de choix : ce que l'on prend et ce que l'on laisse aux autres. Le plateau central de dés fera penser à Yspahan pour les plus connaisseurs, et il s'agit bien du même auteur : Sébastien Pauchon (auteur également du précédent Days of Wonder : The River)
Le jeu tourne vite, bien et l'on peut scorer de multiples manières.


# Bruxelles 1897 - Geek Attitude Games

Ce jeu-là, Etienne me l'avait teasé depuis quelques temps et je fus bien content d'enfin pouvoir l'essayer. Il s'agit de la version "jeu de cartes" de Bruxelles 1893 (de chez Pearl Games par Etienne Espreman)
Il s'agit encore d'une version "proto" mais le pari ici était de nous faire ressentir les mêmes sensations que son grand frère mais en épurant une partie pour gagner en simplicité et en temps de jeu. Et je trouve ce pari réussi. Malgré une défaite cuisante, les sensations étaient belles et bien là.
Le plateau art nouveau est remplacé par un carré de cartes, modifié à chaque tour. Néanmoins, nous jouons toujours pour l'action de la carte (ici, nous récupérons la carte et nous la remplaçons par l'une de nos cartes), pour l'enchère de la colonne (les bonus à récupérer sont toujours là) et pour les blasons.
Tout le matériel est remplacé par les cartes et une fois prises en main, tout roule facilement.
Pour les connaisseurs, nous ne sommes absolument pas perdus par cette version. Pour les autres, cette version s'apprendra facilement. Dans tous les cas, nous avons hâte de pouvoir le chroniquer complètement à sa sortie. (Et de prendre ma revanche)


# Abyss Pocket - Bombyx

Encore un autre jeu "prototype" lié à un grand frère connu : Abyss. Attention que le nom n'est absolument pas définitif et devrait même très certainement changer (mais il va bien garder sa thématique en lien avec Abyss) Le duo Cathala/Chevalier nous sort bien un nouveau jeu mais dont les mécaniques sont inspirées de la mécanique du "conseil" d'Abyss.
Le jeu consiste à choisir à tour de rôle entre piocher un certain nombre de cartes mais de  n'en garder qu'une et laisser le reste à disposition des autres (attention que les cartes sont regroupées selon leur faction au nombre de 5) ; ou justement de recruter l'ensemble d'une faction face visible (merci les autres joueurs).
Après ce choix, il restera au joueur à placer la(les) carte(s) récupérée(s) à la suite de sa pyramide inversée (d'une base de 5 cartes)
Les différentes cartes ont différentes valeurs et différents pouvoirs à optimiser (un système de clés est toujours présent pour prendre le contrôle de lieu), en sachant qu'à la fin, chaque joueur scorera pour le noble (la carte) de la valeur la plus élevée pour chacune des factions qu'il possède, pour la valeur de ses lieux ainsi que pour la plus grande ligne continue de nobles d'une même faction dans sa pyramide. Cela entraîne des réflexions à faire sur plusieurs niveaux.


# Res Arcana - Sand Castle Games

Res Arcana est le dernier jeu de Thomas Lehmann, auteur de Race for the Galaxy (pour les connaisseurs, vous y retrouverez quelques sensations). Dans un monde d'héroïc fantasy, vous incarnez un mage qui devra faire preuve de l’étendue de ses talents, en ayant le plus de points de victoire).
Chacun commence avec une main de 3 cartes et une pioche de 5 cartes, et toute la partie se fera avec cet ensemble de cartes.
Après une phase de collecte de ressources, chaque joueur fera une action à tour de rôle jusqu'à ce que chacun ait passé.
Les actions consistent en la construction contre des ressources des artefacts de sa main ou des bâtiments (disponibles pour tous), l'activation d'une capacité d'un personnage, d'un artefact, d'un bâtiment ou d'un objet magique ; ou l'action même de passer, qui permet d'échanger son objet magique et de piocher une nouvelle carte.
Tout le but et le plaisir du jeu réside dans les différentes capacités de chaque artefact (ou autres sources) et à la combinaison de ceux-ci. Il est possible de venir embêter un peu ses adversaires mais cela n'a rien d'obligatoire. Difficile de décrire plus, étant donné que chaque carte est unique, mais il y a de la récolte de ressources, de la transformation de ressources, de la conversion en points de victoire, de l'attaque sur les adversaires etc.
Les points se gagnent directement sur certains bâtiments ou au travers de capacités ; dès que tout le monde a passé, on contrôle si le seuil minimum de points de victoire a été atteint par au moins l'un des joueurs.
Cela pousse à la réflexion et à l'optimisation sans que ce soit trop long. Il y a toujours la frustration de voir la partie s'arrêter quand notre usine de la mort se combote enfin parfaitement mais c'est bien souvent que l'on a voulu trop en faire...


# The Belgian Beer Race - Prototype BGF

TBBR pour les intimes. Voilà un prototype que je connais bien étant donné qu'il s'agit du jeu de notre Cowmic, membre fondateur de notre blog. Mais quand TBBR en est à sa version 5.0 et qu'en plus, une version roll & write est sorti, il est temps de se mettre à jour pour terminer tranquillement la journée du vendredi.
Notons qu'il s'agissait d'un prototype parmi d'autres car le Brussels Games Festival animait des jeux sur un large espace tout en réservant une partie bien mise en avant aux prototypes.
Dans The Belgian Beer Race version roll & write, il s'agira de voyager à travers le pays en achetant et consommant (avec modération) des bières tout en réalisant des objectifs (un personnel secret et des communs, remplacé dès leur réalisation par l'un des joueurs) tout en revenant à Bruxelles sur la Grand-Place pour conclure votre périple.
Le tour de jeu se joue en simultané. Chaque joueur possède une réserve de dés de départ qui évoluera complètement à chaque tour de jeu en fonction de ce qui aura été joué par le joueur et ses voisins.
Les dés sont de différentes sortes et il faudra les choisir avec soin : ils représentent les différents moyen de transports, citons notamment, le vélo lent mais sûr ; ou le train plus rapide mais pas toujours garanti (toute correspondance avec la réalité du transport ferroviaire belge est strictement voulue). Un type de dés encore à part permet lui d'acheter ou consommer ses bières.
Chaque joueur pourra selon son tirage voyager sur la carte de Belgique (une feuille personnelle dans cette version) Les points de ralliement correspondent à de vraies brasseries belges où il sera possible d'acheter/consommer/les 2. Certaines brasseries ont des particularités catégorisées qu'il faudra cibler ou non en fonction des objectifs.
De plus, chaque joueur a la possibilité d'utiliser des capacités afin de pallier à une malchance aux dés mais sachez qu'en abusez coûtera en points de victoire au décompte final.
Il vous faudra donc optimiser vos déplacements afin de scorer au mieux (voire au plus vite) les objectifs ; car dès qu'au moins un joueur atteint 3 objectifs, c'est la course pour rentrer à Bruxelles et il y a encore des points à gagner selon le tour d'arrivée. Outre les points d'arrivée et d'objectifs, il faudra encore décompter des points pour le nombre de bières achetées et consommées, le nombre de  brasseries visitées et le nombre de brasseries visitées de chaque catégorie. Il y a là de quoi scorer de multiples façons, à vous de trouver la meilleure une fois.


Samedi :
Le samedi, je revins pour une seconde journée avec d'autres amis. Ce fut l'occasion pour moi de jouer ou rejouer à des jeux plus légers et rapides.

# Fais ta valise - Asmodee

Fais ta valise faisait partie de la sélection de fin d'année pour enfants des Aux et j'avais eu l'occasion d'y jouer une partie endiablée sur le stand du BGF. Mais je n'ai pu résister quand je suis tombé sur la version géante du jeu sur le stand Asmodee.
Le principe du jeu est à la base fort simple : chaque joueur ou équipe de joueurs a une valise qu'il faudra faire (ah bah oui c'est le titre). Une carte est tirée au hasard et dessus y sont représentés les différents éléments à faire rentrer dans votre valise.
Après avoir récupéré tous les éléments, il s'agira de se creuser la tête dans ce tetris particulier pour l'une des solutions (ou LA seule solution) car chaque élément a sa forme particulière, tout doit y tenir et la valise doit pouvoir se refermer. Un jeu de logique plutôt drôle où l'agacement de l'un fera le bonheur de l'autre. Preuve de l'engouement suscité, nous fûmes directement remplacés par des joueurs assistants à notre partie.


# Feed ze Troll - Yoka By Tsume

Voici un petit jeu de double-gessing : je suppose que tu vas choisir cela et tu supposes que je suppose que tu vas choisir cela : clair, non?
Nous incarnons tous un troll et à tour de rôle, pour chacun une manche, un joueur protégera sa grotte tandis que les autres tenteront de la piller.
Lors de la manche, il y aura 5 niveaux.
Pour chaque niveau, le protecteur de la grotte placera un jeton face cachée sur chacune des 3 salles du niveau. Parmi les 3 jetons, il y a un piège et les 2 autres indiqueront que la salle est "safe".
Le poseur de piège indiquera ensuite où il a posé son piège : il peut dire la vérité ou il peut mentir... (je dis toujours la vérité, voyons)
Ensuite, chaque pilleur posera son Troll dans l'une des 3 salles. Les jetons sont alors découverts et le piège est révélé.
Si le pilleur n'est pas piégé, il récupère le nombre indiqué de ressources de la salle et les place devant son petit paravent personnel.
Le pilleur piégé se ramasse un coup de massue, ne récupère rien du tout mais pire perd l'ensemble des ressources devant son paravent. Par contre, le piégeur récupérera une ressource pour chacun des piégés derrière son paravent. De plus, s'il avait annoncé la vérité concernant son piège, il double ses gains !
Bien entendu, une salle n'est pas l'autre : certaines sont plus riches (et intéressantes à piller) que d'autres, d'autres contiennent certaines particularités, comme un casque empêchant d'être assommé au tour suivant.
Surtout, il existe à partir du deuxième niveau, une case tonneau à côté des 3 salles à piller. Ce 4ème choix permet de protéger nos pillages : le joueur perd un tour mais ses pillages passent derrière le paravent et sont protégés pour le reste de la partie.
Le jeu va très vite et l'on rit du désespoir du troll piégé à chaque tour ou du piégeur incapable de trouver qui que ce soit !
Attention que le jeu n'est pas encore sorti en boutiques mais quelques boîtes avaient pû être fournies aux boutiques tenant un stand sur place. Nous nous sommes fait un plaisir d'en acheter un exemplaire chez Dédale.


# Portrait Robot - Cocktail Games

Il m'est impossible de penser jeux apéro sans penser à Cocktail Games, donc lorsque mes amis souhaitent des jeux pas trop longs, je me suis fais un plaisir de les amener sur leur stand. Nous y avons retrouvé Matthieu d'Epenoux, l'éditeur qui nous présenta gentiment une future sortie : "Portrait Robot".
En 5 manches, à tour de rôle, un joueur incarnera le dessinateur et les autres joueurs seront les témoins d'un crime crapuleux.
La manche débute par le dévoilement de la carte représentant le criminel à tous les témoins (pas le dessinateur, non) pendant 5sec (oui, c'est court). Il faudra mémoriser au mieux toutes les particularités du visage. Après les 5 sec, la carte est remélangée à l'ensemble du paquet.
Ensuite seulement, chaque témoin dévoilera quels éléments du visage il aura la charge de décrire ; et uniquement ceux là.
Le sablier est retourné, il restera alors 2m30 pour résoudre l'affaire (oui, c'est court aussi)
En commençant par le joueur devant décrire la forme du visage, chacun à son tour décrira l'un des éléments dont il est responsable. Lorsque la mémoire nous joue des tours, le joueur se contente d'annoncer un lacunaire "le coupable a un nez" par exemple. Le dessinateur, de son côté, dessine tant que possible toutes les descriptions des témoins.
Lorsque les descriptions sont finies, le dessinateur doit retrouver le coupable dans le paquet de cartes ; toujours dans le temps imparti.
Le dessinateur a la possibilité d'annoncer un seul coupable ou 3 suspects. En cas d'erreur, le groupe ne gagne aucun point; En cas de succès, un coupable unique rapporte 3 points et un coupable parmi les 3 suspects donne 1 point. Le but est de faire un maximum de points : une échelle de points vous indiquera en fin de partie votre niveau.
Notez encore que dans les règles, vous pouvez choisir un nombre afin de déterminer le crime du coupable, ceux-ci sont plus farfelus les uns que les autres.
Le jeu est fun, on y passe un bon moment tout en se rendant compte que notre mémoire visuelle ne répond pas toujours présent et qu'un dessin ridicule peut mener à une brillante arrestation !


# Décrocher la lune - Bombyx

Pour terminer mon salon, nous sommes retournés chez Bombyx où était présenté Décrochez la Lune, plus vraiment une nouveauté mais il fait toujours plaisir d'y rejouer.
Entre poésie et construction, ce petit jeu d'adresse m'est fort drôle; J'ai pu y voir des constructions de toute beauté ou des tas infâmes d'échelles.
A partir de 2 échelles ancrées, chaque joueur doit ajouter une échelle à la construction en tentant de respecter certaines conditions.
La première condition est qu'aucun échelle, la sienne ou une précédente en tombant, ne peut toucher le "sol".
La seconde condition est déterminée par un lancer de dés : 3 conditions sont possibles.
1) l'échelle du joueur ne doit toucher strictement qu'une seule autre échelle.
2) l'échelle du joueur doit toucher strictement 2 autres échelles.
3) l'échelle peut toucher 1 ou 2 échelles mais doit avoir le bout le plus haut de toute la structure.
Les joueurs n'utilisent qu'une main pour placer leur échelle.
Un échec fait prendre une larme de Lune.
Le joueur prenant la dernière larme est directement éliminé et déclenche la fin de partie (qui peut également se produire lorsqu'un joueur pose la dernière échelle du jeu)
Le gagnant sera le joueur avec le moins de larmes.
Bref, un superbe jeu d'adresse pour un moment entre amis, en famille ; entre adultes ou avec ses enfants.


Conclusion & conseil pour l'année prochaine :

En conclusion, le prix du salon reste un peu rébarbatif pour une journée. D'autant que cette année, j'ai assez peu profité des autres salons du MIA. Malgré le prix, vous y trouverez de quoi passer une belle journée, que ce soit en jeu de société (ma liste est loin d'être exhaustive), ou tous les autres thèmes du Made In Asia / Youplay.
Petit conseil pour l'année prochaine : profitez du calme du vendredi ; et n'hésitez pas à utiliser les entrées donnant sur l'esplanade extérieure pour éviter les couloirs bondés entre les palais.

Merci encore à Asmodee pour les entrées du vendredi à notre équipe !

  Xavier

Quelques photos :


















mardi 12 mars 2019

The Sound of Sirens, un jeu belge sur Kickstarter


Les gantois de Monkeyshine Games viennent de lancer leur campagne Kickstarter afin de financer leur nouveau jeu : The Sound of Sirens. Et seulement 36h après le lancement de la campagne, les 5000€ nécessaires à la concrétisation de ce projet étaient atteints. Il reste donc 22 jours pour se joindre au backers et obtenir ce jeu, tout en aidant à débloquer de nombreux strech goals, une fois. La campagne se termine le 4 avril et ne pourra donc qu'être couronnée de succès.

Monkeyshine Games





Ils viennent de Gand et n'en sont pas à leur coup d'essai sur Kickstarter ! En 2015, leur premier jeu, Deer Lord, a été soutenu par plus de 1000 personnes pour près de 40 000€ de récoltés. Forts de ce succès, ils ont lancé une nouvelle campagne en 2018 pour Bilder, et ce fut à nouveau une réussite ! Ils continuent donc sur leur belle lancée avec ce troisième jeu, toujours en financement participatif (ce qui est un impératif pour eux, leurs finances ne leur permettant pas d'éditer leurs jeux sans l'aide de ce genre de plateformes).

Et même si leurs jeux ne sont pas (encore?) distribués dans les boutiques (Pour le moment, ils ne sont disponibles qu'en ligne), il est toutefois possible de télécharger les versions Print & Play comprenant l'ensemble du matériel.

Le jeu

 

Avertissement

Je n'ai malheureusement pas encore pu tester le jeu. La campagne étant déjà en cours, j'ai tenu à faire cet article rapidement et je n'ai donc pas encore pu y jouer. Pourtant, une version Print & Play est disponible et il était possible de tester The Sound of Sirens pendant le Brussels Game Festival. Je ne pourrais donc pas vraiment donner mes impressions sur les sensations de jeu, mais uniquement sur le contenu lié à la campagne Kickstarter. Ceci étant dit, en route pour un aperçu du jeu.

Informations pratiques

The Sound of Sirens est prévu pour 2 à 4 joueurs, pour une durée de 20 à 40 minutes. On est ici sur un jeu assez familial, avec un hasard bien présent, du chaos et de quoi bloquer les adversaires.

Le thème

Comme tous les cent ans, les sirènes organisent un gigantesque festival de musique. Car comme tout le monde le sait, les sirènes aiment chanter afin d'attirer les navires passant dans les environs vers les récifs. Ce que l'on sait moins, c'est que chaque sirène a un style musical de prédilection, et les différents équipages ne seront donc pas forcément sensibles aux voix de chacune.

But du jeu

Chaque joueur va se voir attribuer un bateau et devra être le premier à réussir à le faire s'échouer. Celui ou celle qui y parvient remporte immédiatement la partie

Tour de jeu

A son tour un joueur peut jouer autant de cartes Action qu'il le souhaite. Ces cartes vont permettre par exemple d'appeler des sirènes, de déplacer des monstres marins, ou encore de piocher de nouvelles cartes. Quand il ne désire plus jouer ce tour-ci, il défausse toutes les cartes qu'il lui reste et en pioche 3 nouvelles. C'est ensuite au suivant de jouer et ainsi de suite.

L'ensemble des cartes Action


Comment les Sirènes attirent les bateaux

 

Chaque sirène a un style musical bien à elle. Quand une sirène est appelée, on compare son style à ce que les marins des différents bateaux apprécient. Un des bateaux correspondant sera alors déplacé d'un emplacement en direction des récifs.

Les Monstres marins

De nombreux monstres marins bloquent le passage des navires. Si un monstre est sur son passage, un bateau ne peut avancer, à moins d'utiliser une carte Action permettant de le détruire, ou encore mieux, de la placer devant le bateau d'un adversaire. Et dans le cas où l'on se retrouve complètement coincé, on peut passer sont tour pour éliminer n'importe quelle créature présente sur le jeu.

Coffres au trésor

En principe, on ne garde aucune carte d'un tour à l'autre. La seule exception à cela est de disposer d'un coffre. Quand on joue une carte coffre au trésor, on le place devant soi. On peut à tout moment y déposer une (et une seule) carte que l'on garde pour le prochain tour. On ne peut avoir que 3 coffres au maximum devant soi. Attention tout de même que vos adversaires pourront tenter de les détruire... ou vous les voler !

Bateau à la traîne

Le bateau se trouvant en dernière position fera gagner à chaque déplacement une carte Action au joueur en question. Un bon moyen de rattraper son retard et tenter de remporter la partie.

Matériel

 

De nombreuses cartes avec des illustrations de caractère, quatre bateaux en 3D sur lesquels on peut accrocher une des 6 voiles. Le matériel est simple, pour une immersion complète. Le style des illustrations est assez déjanté, à chacun de se faire son avis. Même si l'ensemble de la campagne est en anglais, une version des règles en français est prévue (ainsi que plusieurs autres langues). Et de toute façon, aucun texte n'est présent sur le matériel de jeu.

Prix

Les early birds se sont déjà tous envolés, si vous voulez un exemplaire du jeu, cela vous coûtera 29€. Et pour les gourmands, vous pouvez réserver 5 boîtes pour 125€. A ces prix s'ajoutent les frais de port (dont les montants ne sont pas encore en ligne) qui ne devraient pas être élevés vu que le jeu sera envoyé depuis la Belgique.
 

Pour finir

Monkeyshine Games a bien tenu ses engagement lors de ses précédentes campagnes, il n'y a pas de raison qu'ils n'y arrivent pas avec celle-ci. Les règles sont en ligne (en anglais) et on peut tester le jeu en Print & Play pour s'en faire une idée. Je trouve d'ailleurs super que tous leurs jeux soit disponibles gratuitement en ligne, cela permet de soutenir un petit éditeur de chez nous. Et pour terminer, voilà quelques liens utiles :


On leur souhaite beaucoup de succès pour la suite de cette campagne, et on attend impatiemment le 4 avril pour voir jusqu'où ils iront !

Maxence